02 févr. 2014 - Izza

ART N’ PARIS FEVRIER 2014

art'nparis streetculture

De la photo en passant par des anamorphoses, des sculpteurs-peintres, et aussi Star Wars, vous en aurez pour tous les goûts dans notre sélection d’expo de Paris.

De quoi nous faire sauter comme des crêpes! ^^

FANETTE GUILLOUD

fly_test1

“Fanette Guilloud est une jeune photographe de 22 ans. En 2013, elle est diplômée de l’école de photographie de Toulouse et mention spéciale du jury de fin d’année. Elle associe la photographie à un travail plasticien d’installation, son attrait pour la géométrie et le minimalisme imprégnant son univers photographique. Née en France, elle vit et travaille entre Berlin et Paris.” Vernissage de l’exposition de la série 3Géométrie de l’Impossible ” de la photographe Fanette Guilloud, membre du collectif Prisme Noir le mardi 11 février à partir de 18h.

Du 11 février au 10 mars 2014

Bar Demory-Paris

62 rue quincampoix PARIS 4

GHISLAIN GARLIN

captainharrow

“L’Attrape Rêve convie le graphiste et illustrateur Ghislain Garlin pour un solo show au sein de la galerie. Une mise en lumière du travail de ce jeune français présentant une sélection de ses oeuvres sur le thème “Harrow”, un fantôme océanique, dieu des mers de son vivant).”

Jusqu’au  22 février 2014

L’Attrape-Rêve

15, rue Jean Macé PARIS 11

OPPOSITION

Opposition-@-Galerie-Mathgoth-511

“La galerie Mathgoth présente Opposition, une exposition collective regroupant les œuvres de Morten Andersen, CT, Jean Faucheur, Fenx, Anders Gjennestad, Jace,  Jef Aérosol, R.A.P.T.O., Swiz, Gérard Zlotykamien.”

Jusqu’au 22 Février 2014

Galerie Mathgoth

32 rue Rodier, PARIS 9

Circulation(s) — Festival européen dédié à la jeune photographie

antonytodd_large

“Dédié à la jeune photographie européenne, le festival Circulation(s) propose pour la quatrième année un regard croisé sur l’Europe à travers la photographie. Il a pour vocation de faire émerger les talents de la jeune photographie européenne et de fédérer un réseau d’acteurs européens partageant la même ambition que celle de Fetart : aider les jeunes photographes à s’insérer dans le monde professionnel et faire découvrir au public la création artistique contemporaine innovante. La programmation s’articule autour de la sélection d’un jury suite à un appel à candidatures international, d’invités (une galerie et une école) et de la carte blanche du parrain de cette édition, Xavier Canonne, directeur du musée de la Photographie à Charleroi (Belgique). Autour de cette exposition d’envergure réunissant 44 photographes européens, des activités pédagogiques (visites commentées par les artistes, projections) et des ateliers/workshops (lectures de portfolios) sont mis en place à destination du grand public et des jeunes photographes.”

Vernissage Samedi 8 février de 15h à 20h

Du 7 février au 16 mars 2014

Le Cent Quatre

5 Rue Curial, PARIS 19

L’ETAT DU CIEL

etat-du-ciel

“L’État du Ciel témoigne de l’attention portée par des artistes, des poètes, des philosophes aux circonstances physiques, morales et politiques de notre monde. L’État du Ciel – titre inspiré duPromontoire du songe de Victor Hugo dans lequel celui-ci écrit : « L’état normal du ciel, c’est la nuit » – concerne bien le temps qu’il fait, un temps politique, un temps où voir est déjà une manière d’agir.”

Du 13 février au 7 septembre

Palais de Tokyo

13, avenue du Président Wilson, PARIS 16

IL ME FAUT TOUT OUBLIER

P_Vandenberg2_

“Cette exposition réunit le travail de deux artistes belges de générations différentes : une sculpteur, Berlinde de Bruyckere (née en 1964 à Gand) et un peintre, Philippe Vandenberg (1952, Gand -2009, Bruxelles), quasiment jamais exposé en France. Berlinde de Bruyckere a choisi d’assurer exceptionnellement le commissariat de l’exposition Il me faut tout oublier. Elle a sélectionné des tableaux et dessins de Philippe Vandenberg en écho à son propre travail, instaurant un dialogue intense entre les deux œuvres. Une sculpture imposante de cire et de chiffons, réalisée spécialement pour la Maison Rouge, fait suite à celle présentée au Pavillon Belge à la dernière Biennale de Venise.

En 2012, les œuvres de Berlinde de Bruyckere et Philippe Vandenberg ont déjà été présentées conjointement lors de l’exposition Innocence is precisely : never to avoid the worst au Musée De Pont, à Tilburg, Pays-Bas.”

Du 14 février au 11 mai 2014

La Maison Rouge 

10 boulevard de la Bastille, PARIS 12

STARS WARS IDENTITES

star-wars-identities-604-tt-width-604-height-402

“Maquettes, accessoires, costumes, croquis… plus de 200 pièces originales, tirées des archives du Lucas Arts Museum, seront exposées du 15 février au 30 juin 2014 à la Cité du Cinéma à Saint-Denis. La collection Star Wars Identities, déjà vue à Montreal, Edmonton et Ottawa (Canada), a necessité l’aménagement de deux plateaux de tournage de près de 2000 m². Présentée comme un « voyage interactif » au coeur de l’univers de la saga Star Wars de George Lucas, cette exposition propose d’explorer dix composantes de l’identité humaine à travers trois thèmes majeurs : Origines, Influences, Choix. Un parcours initiatique qui a pour objectif affiché de répondre à la question à la fois « simple et profonde » : « Quelles forces vous habitent ? ».”

Du 15 février au 30 juin

La Cité du Cinéma

20, rue Ampère, SAINT DENIS

HENRI CARTIER BRESSON

image

« Le photographe devra respecter l’ambiance, intégrer l’habitat qui décrit le milieu, éviter surtout l’artifice qui tue la vérité humaine, et aussi faire oublier l’appareil et celui qui le manipule. » Voilà comment Henri Cartier-Bresson (1908-2004) décrivait son travail, lui l’inventeur du concept de « l’instant décisif », qui marqua profondément notre regard sur le XXe siècle. Car se pencher sur l’œuvre de Cartier-Bresson, c’est ouvrir les archives de l’un des grands témoins de la Guerre d’Espagne, de la Seconde Guerre mondiale ou de la décolonisation. Dix ans après la disparition de « l’œil du siècle », comme on le surnommait parfois, le Centre Pompidou réunit plus de 350 tirages, films, documents et archives pour tenter de tirer le portrait du cofondateur de l’agence Magnum, célèbre pour ses cadrages au cordeau et ses clichés pris sur le vif. Et raconter, au-delà du photographe, l’engagement politique d’un homme passionné de peinture et de dessin.

Du 12 février au 9 juin 2014

Centre Pompidou

19 Rue Beaubourg, PARIS 4