27 nov. 2012 - Kakashi

Report Battle International Hip-Hop New School 2012

battle report

Outre le fait que j’ai taffé comme un dingue ces derniers jours, j’ai dû attendre que mon cerveau se remette de ce qu’il a vu lors de l’un des meilleurs events de 2012: le Battle International Hip-Hop New School!

Cette année c’est les 10 ans de l’association Hip-Hop New School et pour leur birthday, elle n’avait pas les mêmes requêtes que 2 Chainz (dommage diront certains). Tout ce qu’elle voulait c’était organisé un battle réunissant quelques-uns des danseurs du moment afin de nous divertir et d’installer une bonne fois pour toute la ville de Quimper sur la carte de France du Hip-Hop. Et bien comme dirait Dora l’exploratrice, C’EST GAGNÉ!

Le BIHHNS c’est quoi? Tout simplement un battle contenant les 2 catégories qui représente le mieux l’ancienne et la nouvelle génération de cette culture qu’est le Hip-Hop: le Break Dance et le Hip-Hop Freestyle.

Laissez moi juste vous donner quelques noms histoire que vous compreniez ce que je voulais dire par “quelques danseurs du moment”. On a eu droit en Break à des teams comme Body Carnival ; Melting Force (vainqueurs face à Predatorz); Gamblerz; All 4 One; Klandest’1; MF Kidz; Predatorz  et même une team Bboy World composé de Kid Columbia; Bboy Justen et Bboy Pocket (mon colliculus supérieur ne s’en est pas remis d’ailleurs). Et pour le Hip-Hop on a eu droit à Régi & Rochka de Criminalz; Alex & Charmant de Légion X Junior; Dy & Luffy de Ruban Rouge; Cosejt Crew; Inès & Valmira ; Indians Crew; Malcolm & Marcio ou encore Aris et Mufasa (qui a encore fait des ravages lors du Red Bull Beat It International).

Il n’y a pas qu’au niveau des participants qu’ils ont peaufinés leur sélection, regardez les noms des juges s’il vous plaît: Bboy Lamine; Bboy Swift Rock; Bboy Skorpion; Salas;  et Kanon!

Ce qui m’a surpris et que j’apprécie en Bretagne c’est qu’avec un public composé à 80% de non danseurs, on se retrouve avec une salle remplie de gens et de good vibes! Vous même vous savez qu’à Paris, si on enlève les danseurs participants et bien les events seraient bien vides. D’ailleurs pourquoi les danseurs payent presque autant que les spectateurs alors que sans eux y’à pas d’event? C’est une autre histoire ça…#Genjutsu

Je l’ai dit et je le redis, il ne fallait pas rater ça! Si vous n’êtes toujours pas prêt à prendre le train avec moi l’année prochaine, regardez le recap de l’event.

Comme on dit en Bretagne, kenavo (au revoir)!

Récap par YakFilms