08 févr. 2012 - Jenny

Focus Festival Hip OPsession

focus Hip OPsession interview Pick Up production

Du 9 au 25 Février 2012 (et même un peu avant), la ville de Nantes et son agglomération vibreront au rythme du festival Hip OPsession, un évènement porté par Pick Up Production, qui s’inscrit dans une démarche collaborative et rassemble toutes les disciplines du Hip Hop : Graff, Danse, Rap et Djing.
Une véritable réussite puisqu’il s’agit de la 8ème édition du festival, nous avons donc souhaité en savoir un peu plus et avons interrogé son Directeur et programmateur, Nicolas Reverdito.

ILTD.- Vous ouvrez cette semaine la 8ème édition du festival Hip OPsession, pouvez-vous nous rappeler comment a débuté l’aventure ?

Nicolas Reverdito.- « Le festival a été créé en 2005. A l’époque on a décidé de développer le projet afin de valoriser la scène locale. Il y avait le festival energhiphop mais il s’est arrêté en 2002, on a pensé qu’il y avait un manque à combler. »

L’équipe a du s’agrandir au fur et à mesure, combien êtes-vous aujourd’hui à gérer l’organisation de ce festival ?

« J’étais tous seul à l’époque, nous sommes aujourd’hui cinq. On est passé de 4000 à 20 000 spectateurs »

Il s’agit d’un évènement pluridisciplinaire, où toutes les esthétiques du mouvement sont représentées, est-ce difficile pour vous de parvenir à tout coordonner ? Avez-vous l’impression que certaines disciplines sont plus populaires que d’autres ?

« Oui c’est sûr que certaines disciplines sont plus populaires comme la danse par exemple. Notre objectif est de montrer la richesse et la diversité du mouvement, de revenir aux fondamentaux aussi. Toutes les pratiques sont liées entre elles et trouvent leur public. C’est aussi l’occasion de découvrir ce qu’on connait moins, si ceux qui viennent pour la danse tombent sur un concert qui les intéresse en lisant le programme et décident de revenir le lendemain, on a gagné notre pari. »

23 pays seront représentés durant cette édition, était-ce un souhait de votre part de renforcer l’aspect international de cet évènement?

« Dès le départ, on a eu ce souhait même si seulement  trois ou quatre pays étaient représentés durant la première édition. On veut montrer que le hip hop est universel en faisant venir des artistes des quatre coins du monde. Comme l’a très bien dit J.Live l’an dernier « le hip hop est universel, si on trouvait des habitants dans l’espace, ils connaîtraient le hip hop ». »

La danse occupe une place importante dans ce festival : spectacle, battle de danse debout, battle de breakdance, atelier de perfectionnement, stages…quel est votre sentiment par rapport à la place de la danse dans le mouvement hip hop ?

« La danse reste une discipline assez discrète niveau médiatisation si on la compare au rap qui est très exposé et jouit d’un énorme succès commercial, même si on compte de plus en plus d’évènements importants autour de la danse. Cette dernière occupe une place particulière dans notre festival puisque la première édition était composée exclusivement de danse avec quelques concerts à côté. Elle a pris beaucoup de place dans la médiatisation de notre évènement et a fortement participé à sa reconnaissance. De plus, au niveau personnel, nous sommes tous des passionnés de break même si on n’est pas tous pratiquants, car il véhicule des valeurs telles que le dépassement de soi, le fait d’aller à la rencontre des autres. Ce sont des valeurs qui nous sont chères et qui je pense sont représentatives de la culture hip hop. »

Selon vous, quelles sont les principales attentes du public vis-à-vis  du festival ?

« Tout d’abord passer un bon moment, et aussi avoir accès à une programmation pointue mais de qualité, d’une grande diversité. Avec 15 jours de manifestations et 20 spectacles, il y en a pour tous les goûts. »

Si on vous donnait les moyens, comment feriez-vous évoluer le festival  Hip OPsession ?

« On en profiterait déjà pour baisser les tarifs, et on travaillerait les scénographies. On ne souhaiterait pas forcément faire quelque chose de taille plus importante ou avec plus de spectacles car la programmation est déjà assez chargée et il ne faudrait pas que les spectacles se fassent concurrence entre eux. »

Avez-vous déjà des idées pour l’édition de l’année prochaine ?

« Non, pas encore…mais on souhaiterait casser le format du festival pour redynamiser le tout »

Une petite anecdote made in Hip OPsession à nous raconter ?

« Il y en a une que j’aime bien raconter. Il y a 4 ans, on a organisé une conférence-débat sur l’histoire du hip hop, on avait invité Sydney et Dee Nasty qui ne s’étaient pas vu depuis 8 ans ! De très belles retrouvailles, on s’est senti comme au Globo au début des années 80, je me rappelle c’était un lundi soir et il y avait beaucoup de monde, ce fut une soirée pleine d’émotions, dans le public comme en backstage.»

Est-ce que vous connaissiez ILTD avant ?

« En tant que passionné (un peu geek sur les bords aussi) oui bien sûr. »

Enfin, si vous deviez définir le festival Hip OPsession en quelques mots ?

« Hip hop and more ! »

Une belle promesse en perspective ! Côté danse, vous aurez le choix :

Vendredi 10 Février : Rencontres de danse amateur et Battle StandOpsession
Samedi 11 Février : Battle de breakdance Opsession, atelier “Danse mon flow” avec Vicelow et initiation danse hip hop avec Ghel Nikaido
Dimanche 12 Février : Battle de breakdance For Da move
Du 13 au 17 Février : Stages de danse hip hop avec Hiya et de breakdance avec l’Ecole de Danse Elisa Commeyne & Cie Odori Unity
Dimanche 19 Février : Répétition publique des danseurs de la compagnie S’Poart
Vendredi 24 Février : Présentation des nouvelles créations des Misfits au TNT

Voici un petit avant-goût avec le Teaser danse HIP OPsession 2012

Nous vous invitons à parcourir le détail du programme ici . Une très belle occasion de partir à la rencontre de l’essence même du hip hop : sa diversité.