16 nov. 2011 - Kakashi

Report Battle International Hip-Hop New School de Quimper

battle report

C’est après avoir eu mes 4h de sommeil quotidiennes, que je me prépare à rejoindre mon collègue WilliamK à la gare Montparnasse. Will et moi avons eu l’honneur d’être les envoyés spéciaux de la team I Love This Dance au sein de l’un des plus gros event Hip-Hop de Bretagne: le battle internationale “Hip-Hop New School”!

Ce battle (qui en est à sa 8ème édition) fait en fait partie du festival Hip-Hop New School et est organisé par l’association du même nom. Au niveau de la programmation, que du bon: qualifications End Of the Weak; battle New Style 2 vs 2 et battle Break 1 vs 1.

End Of the Weak

Qu’est-ce que le End Of the Weak? Le EOW fut crée à New-York en 2000 et révolutionna le monde des battles de MC. Il fît son apparition en Europe en 2003 à Londres puis à Paris. L’originalité de ce concours se trouve dans les 5 étapes qui mènent à la victoire:

1- Texte libre: le MC pose un couplet de 16 mesures sur le texte de son choix sur une instru au hasard

2- A capella: 16 ou 32 mesures sans instrus

3- Cypher skills: sur une instru choisit par le Dj, les 4 MCs font tourner le micro toutes les 4 mesures (x3 tours)

4- MC versus Dj: sur 3 instrus de rythme et de style différents, le Dj accélère; ralentit; saccade ou coupe le son. Le Mc doit rester dans le tempo tout au long du set du Dj.

5- Freestyle Bag: le MC part en improvisation et tire 5 objets un à un dans un sac. Chaque objet doit être incorporé dans le freestyle.

Les MCs furent départager par un trio de jury expérimenté qui a su montrer pourquoi eux étaient assis sur des chaises et nous sur le plancher (mes fesses s’en souviennent encore): Neil, nouveau dans le rap game mais comptent parmi les “anciens” du B-Boying en France; Kohndo, ex-membre de La Cliqua qui milite pour un retour aux vraies valeurs du Hip-Hop et Philemon, l’un des premier vainqueur du EOW France qui est également un très bon danseur Hip-Hop.

À la vue du descriptif des épreuves, je m’attendais à en prendre plein la tête  et… Je ne me suis pas trompé! Cela n’avait rien à voir avec tout ce que l’on connaît au niveau du clash de MCs: pas de vannes sur le physique; les mamans (ou autres) et surtout pas de textes taffer à l’avance! Pour moi, qui fait partie des gens qui n’écoutent pas trop de rap français, j’ai pris plaisir à écouter les lyrics piquant et parfois marrant des 4 participants. Le grand vainqueur (dans tout les sens du terme) fût Dogg Brown, un MC qui a des textes aussi massif que son gabarit et une palette de rimes aussi large que ses épaules! Big up à lui!

 Battle New Style 2 vs 2

Le principe du HHNS est de faire se rencontrer 8 duos (en ce qui concerne la New Style) et 8 b-boys solo de la Bretagne face à des danseurs venant d’autres régions voire d’autres pays. Les participants bretons ont gagné leur “invit’” en gagnant des battles de la région associés au HHNS. Au niveau international nous avons eu des binomes de Suisse (Valmira & Inès); d’Espagne (Clara & Ruth) et de Hollande (Kulture Kids).

Le jury de cette catégorie était composé de Mathias, le meilleur Top-Rockeur de France (oui oui); Meech, aussi puissant en Hip-Hop qu’en House (et d’autres styles encore) et Salas, le technicien du Hip-Hop et du clash (ça c’est une autre histoire). En regardant les passages des jurys dans les cercles, je n’espérais qu’une chose: que les passages des danseurs soient aussi fort que ceux des jurys! C’était le cas pour certains mais malheureusement pas pour d’autres. Nous avons quand même eu le droit à de beaux battles du genre Kulture Kids vs Yudat ou encore Deyvron & Rochka vs Clara & Ruth. Toutes ces rencontres épiques nous ont menés à une finale opposant Valmira & Inès à Deyvron & Rochka. Technique; flow et musicalité étaient au rendez-vous (choses de plus en plus rare). Le tout était mis en musique par un Dj qu’on ne présente plus: Dj Cléon! La victoire revint aux parisiens mais les filles ont prouvés qu’en Suisse aussi il y a du level!

Battle Break 1 vs 1

Si je devais résumer le niveau des battles auxquelles on a eu droit (dans l’ensemble) je dirais… Amazing! Je suis le genre de mec qui aime tout les styles de danse (vraiment tous) mais je trouve que les battles les plus spectaculaires sont les battles de Break. À ceux qui disent que quand t’en as vu, tu les as tous vu je dis FAUX!

Certains seront peut-être de mon avis pour dire que le (bon) Top Rock se fait de plus en plus rare en France. Mais on a eu droit ce jour là à de belles démos de la part de certains “Break-Danseurs” comme B-boy Danny de 97X ou B-boy Chacal de La Smala. Au niveau internationale, on a eu droit des guests venus de loin (voir très loin pour certains): B-boy Lagaët du Portugal; Derelek des U.S.A.; B-girl Narumy du Japon ou encore B-Boy Jed d’Afrique du Sud (vous avez sûrement kiffé sa démo lors du dernier ILTD All-Star Game)!

Nous en avons pris plein les yeux et parfois plein la tête car le cercle était trop petit pour certains breakeurs. Nous avons assisté à une finale française mais qui opposait la Bretagne à l’Île-De-France. L’IDF était représenté par B-boy Tonio du crew Inesteam (entre autres) et B-Boy Chambo du crew Klandestin. Du flow et de la technique des deux côtés mais je pense que c’est un petit move raté par Chambo qui a fait la différence. Donc battle gagné par B-boy Tonio mais son adversaire lui aura donné du fil à retordre.

Pour résumer l’évènement, je dirais que ce fut un évènement plein de bonnes surprises et qui mérite qu’on s’y intéresse. Les bénévoles de l’association Hip-Hop New School ont réussi à nous faire sentir comme à la maison que ce soit avant; pendant ou après l’évènement donc pour ça, il mérite un coup de booste! J’espère vous y retrouver l’année prochaine et j’espère qu’on prendra le train ensemble car 4h de train ça passe plus vite à plusieurs!

Peace.