16 mars 2011 - Essam

Report Juste Debout 2011

article justedebout

Je vais être honnête avec vous, je n’étais pas là lors de la première édition du Juste Debout mais bien présent l’année suivante dans ce petit gymnase à Champs sur Marne : je me souviens surtout de la démo du jury popping de l’époque totalement impressionnante de Boppin’ André et de cette proximité nouvelle que l’on pouvait avoir avec les danseurs.

Quelques cheveux gris apparents en plus, me voilà couvrir la 10ème édition du Juste Debout à Bercy pour le compte d’ Ilovethisdance.com : évènement international, dizaines de milliers de personnes et retransmission en direct sur la section internet urbaine de la chaine des guignols de l’info.

Le show débute à 14h avec une ambiance africaine, les co-présentateurs affublés de tuniques colorées et de plumes sur la tête laissent la scène à un groupe venu chauffé le publique qui réagi..impatient que cela débute.Et là ambiance All Star Game, le jury arrive au son de Snoop dans une Cadillac West Coast : le ton est donné, le JD 2011 a des moyens ..le ghetto blaster est définitivement enterré !

Chaque jury y va ainsi de sa démo, mention spéciale à Khan qui est d’une générosité énorme et communique sa joie de danser ainsi que Legend « Questlovesque » en popping dont la prestation est plus que propre. On aura aussi le droit aux passages de Meech en hip hop et Brooklyn Terry pour la catégorie house.

On enchaine donc avec avec la house dance, qui d’un point de vue globale a été le maillon faible de l’évènement avec tout de même un coup de cœur pour Tayin & Tasha ! Leur victoire est un hymne à la danse avec un grand D : sensualité, rythme, joie…chacun de leur passage était une découverte tellement leur passion du moment était palpable. A noter une vrai confrontation de style lors des demi-finale contre les Footworkingz, donnant le mot de la fin au cœur plutôt qu’au jeux de jambes. Merci Ladies !

Une semaine  avant, ILTD a rencontré P-lock qui évoqua un duo de lockeur américain, quasi seule rescapé de la discipline dans leur pays mais dont le niveau était hors norme : Hurricane & Firelock, il était à ce moment là clairement motivé à l’idée de la confrontation! Ce dimanche il n’a pas eu cette chance, barré par le duo Flockey & Ray en demi-finale : cette dernière faisant clairement monter la température dans la discipline. Mais la victoire finale du feu et du vent n’a pas eu de contestation et nous à tous fait bien plaisir.

Le top rock a (enfin ?) prit une place importante dans le Juste Debout avec la présence remarquable de Mr Freeze : le symbole est fort  et son élimination au premier tour est anecdotique ! Je suis resté quand à moi scotché par la prestance du petit Bailrock. Le baby boy n’a pas une fois été impressionné et réussissant en demi-finales à mettre clairement la pression à Bboy Mathias, vainqueur de la compétition. Une belle reconnaissance pour ce baroudeur de la discipline depuis plusieurs années.

J’ai toujours beaucoup de difficultés à me sentir concerné par la partie expérimentale, surement parce qu’elle donne souvent lieu à un patchwork de tout et n’importe quoi : des spasmes, des gémissements, des contractions et des imitations d’insectes…même si on demande aux danseurs de pousser au summum de sa créativité. Cette année on retiendra le vainqueur Andreas qui avec son ballon de basket comme accessoire, a toujours su rester musicale dans l’ensemble de ses mouvements avec comme slogan de victoire : « Pas besoin de mettre des buts pour marquer ».

Avant d’aborder les 2 autres compétitions, je souhaite revenir sur la période chorégraphique du Juste Debout cette année, qui a été occupée par Pro Phenomen : un show très fluide et sans fioriture du groupe de Cergy avec une bande son qui a déjà permis à l’un de leur membre de toucher plusieurs millions de téléspectateurs.

On passe donc au Co-thkoo contest , tellement les japonais ont survolé la catégorie popping : c’est clair il y avait eux et les autres. Jamais ils n’ont été mis sous pression que ce soit face à J-Smooth & Kid Boogie ou en finale contre Popping J & Crazy Kyo.  Gucchon et son acolyte Key sont véritablement les maitres de la discipline et je peux même m’avancer en disant qu’à l’heure actuelle je ne vois pas plus fort sur le globe.

Voilà on y vient, le moment le plus relevé et aussi le plus hot du Juste Debout 2011 avec un plateau extrêmement relevé et surtout un tableau totalement inégal ! En effet Il est clairement défini que la sélection parisienne permet la qualification de binômes de très haut niveau mais qui ont l’assurance de se rencontrer dés le premier tour…certes cela nous offre en début d’évènement de jolies confrontations mais nous laisse un goût amer et surtout l’insatisfaction de voir certaines équipes allez bien plus loin. Les dés sont clairement pipés et pour palier à çà on apprécierait au moins que ces rencontres soit le fruit du hasard,

Vous comprendrez mieux mon raisonnement lorsqu’on énumère les équipes qualifiées lors de la sélection parisienne : Joseph Go & Françis, Diablo & Speedy Legz, Dedson & Ben, Yudat et enfin Maïka & Kazane (finaliste de l’édition 2009) avec le coté «mignon tout petit » en moins et tout ce petit monde a dû s’éliminer entre eux. Mention spéciale à ce qui pour moi a été la confrontation la plus aboutie Yudat vs Dedson & Ben , le jury indécis poussant les danseurs à 2 prolongations : Respect à vous messieurs.

Je ne vais pas vraiment revenir sur la demi finale Twins vs Tyger & Virgile, les images parlent suffisamment et montre clairement que le clash a su faire monter la température au détriment de la danse. Cette recherche du clash qui a permit aussi de faire le jeu des jumeaux face à Aldo & Ukay en finale.

Malgré tout les Twins ont gagné en maturité et désormais Larry & Laurent n’ont pas besoin de combos pour marquer leur présence sur scène.

Enfin je voudrais aussi remercier les DJ de la soirée qui chacun dans leurs disciplines ont su amener de l’originalité et de la variété, mention spéciale à Yugson, Tijo Aimé et Cléon.

Voilà 23h30 passé, le Juste Debout 2011 se clôt avec la satisfaction d’avoir réunit 15000 personnes de tout horizon sans fausse note ou presque….moi debout dans les tribunes repensant à ce dimanche 2003 et la démo de Boppin’André….