22 févr. 2011 - ILTD

Le courrier des danseurs : Le Parisian dream

lecourrierdesdanseurs

Habitant à Paris depuis peu, j’ai décidé de vous parler de mon aventure, mes découvertes, mes réflexions sur cet “Eldorado parisien”! A l’époque on aurait parlé de l’American dream, pour moi ça sera le “Parisian dream” j’avoue ça sonne moins bien… Mais détrompez vous, Paris et sa culture artistique en abritent des surprises!

Parlons peu, parlons bien! Moi mon truc c’est la danse hip hop! C’est le hip comme le hop, c’est sa culture et son histoire, c’est sa musique, ses rappeurs et ses djs! Aujourd’hui je vois les choses différemment. Je m’interroge par rapport à cet art, qu’en fait je connais si peu… Premier point que je soulève depuis que je vis ici: Un aspect primordial de la danse : la musique! Bon il va de soi que la musique est un support essentiel à la danse, c’est elle qui fait que le danseur existe et tout et tout! La je vous apprends rien! La musique est la fondation de notre grosse baraque qu’est la culture hip-hop! Maintenant la question c’est: en tant que danseurs, écoute t-on la musique a sa juste valeur? Elle ne s’arrête pas qu’à des boom boom, des break et des blancs! Comme l’a si bien dit Yugson, il y a une différence entre danser sur la musique et dans la musique! Nous danseurs, avons souvent tendance à privilégier la technique à la musique! Mais la musique c’est la base de tout! Encore plus a l’heure actuelle, ou la tendance est au fusionnage!

Je m’explique: J’ai remarqué que le mélange des sons et des styles de danse se fait beaucoup ici! Vous allez me dire, ça c’est pas nouveau! Oui mais une chose est sûre, c’est que c’est beaucoup plus visible à l’heure actuelle! Le lock ne se danse plus forcément sur du Cameo ou du James Brown! Il n’y a qu’à regarder le concept innovateur des battles I love this dance: All star game!“ Chaque danseur qu’il soit hip hop, house, lock, pop ou break apporte sa propre musique, il effectue deux passages face à son adversaire. Le 1er sur la musique de l’autre et le deuxième sur sa propre musique! La difficulté réside dans le fait qu’un danseur house peut se retrouver face à un breakeur… La musique n’est pas la même! On dit souvent : un danseur peut danser sur n’importe quelle musique… C’est vrai! Mais ça veut pas forcément dire que ça sera bien fait, que le danseur écoutera correctement la musique et qu’il se laissera guider par elle… C’est tout une écoute musicale dont on n’est pas tous dotés! Mais prenons l’exemple du battle Icee vs Kapela. Kapela a du danser sur la musique expérimentale d’Icee! A le regarder on était persuadés qu’il la connaissait! Il a su improviser sur une musique inconnue tout en nous faisant croire qu’il l’a maitrisait! Il a vécu la musique à l’instant même où il l’a découverte et a su l’habiter!  C’est ça avoir l’oreille musicale! C’est ça être dans la musique et non sur la musique! La musicalité combinée à la technique! Quels instants magiques que nous avons vécus! A cette soirée, j’ai eu partout les mêmes retours… Les passages des danseurs sur la musique de l’autre étaient beaucoup plus intéressants et impressionnants que sur leur propre musique… La question c’est pourquoi?

Cyrielle

Envoyez nous vos articles, coup de coeurs, coup de gueules à courriersdesdanseurs@gmail.com